Ti Amo – Phœnix

C’est quatre ans après leur cinquième album Bankrupt!, l’un des meilleurs albums de 2013 que Phœnix, le meilleur groupe français revient avec Ti Amo. Les quatre versaillais, mené par Thomas Mars, qui nous régalent depuis une vingtaine d’années et font notre fierté à l’étranger ont donc livré leur dernier opus le 2 juin dernier.

Phoenix - Ti Amo

© Glassnote Records

Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce qui ressort le plus de cet album c’est son côté hyper kitsh. De la pochette de l’album (que Thomas Mars est visiblement fier d’avoir dessinée lui-même), à son nom, en passant bien sûr par les sonorités et même les clips où le quatuor semble se moquer de lui-même en toute auto-dérision. L’idée de départ était de rendre hommage à l’Italie dont sont originaires Laurent Brancowitz et Christian Mazzalai (paraît-il). De ce côté là le pari est plutôt réussi, Thomas Mars s’essaie au chant en italien, Telefono, nombre de titres portent un nom où les références sont à peine cachées (Ti Amo, Via Veneto, Fior Di Latte.), on retrouve même une photo du groupe dans la célèbre Fontana di Trevi dans l’album et Phœnix poussent même le vice jusqu’à se jouer de la télé italienne – le kitsh dans le clip souvenez-vous.

En une phrase comme en cent, Ti Amo est un album de tubes : les paroles sont répétitives, les refrains faciles à retenir et les mélodies restent en tête des jours entiers. Avec ses synthés très présents, son ambiance hyper estival et sucré et ses chansons carrément joyeuses et dansantes le sixième album de nos versaillais préféré est clairement le partenaire idéal de l’été. Mais seulement voilà, on craint qu’une fois l’automne arrivé on s’en désintéresse un peu. En effet, Ti Amo a tout d’un bon album, mais on avait plutôt l’habitude que Phœnix nous livre de très bons albums et on reste un peu sur notre faim lorsque celui-ci s’achève.

C’est sûr, il nous mettra toujours de bonne humeur et nous donnera envie de danser mais pour qu’on le place aussi haut que ses prédécesseurs il nous manque LA chanson de Phœnix avec un petit plus. Sans réclamer un autre chef-d’œuvre tel que Funky Squaredance, on regrette de ne pas trouver sur Ti Amo les dignes héritières de chansons magnifiques telles que Love Like a Sunset Pt. 1 et Pt. 2 (présentes sur Wolfgang Amadeus Phœnix ) ou de Bankrupt!, la si jolie ballade de l’album du même nom.

Ainsi, cet album est celui qu’on aime tout de suite parce qu’il est joyeux, rythmé et contient tous les ingrédients nécessaires à sa présence dans les playlists estivales mais quand on y réfléchit un peu plus il nous laisse un petit goût d’inachevé. On aurait souhaité qu’ils aillent plus loin parce qu’on sait bien que nos talentueux français sont capables de plus. On attend donc la suite avec impatience mais on se console en voyant la grandiose scénographie proposée pour cette tournée (un écran doublé d’un miroir). Pour preuve petit extrait de Fior Di Latte lors d’un live à Miami en mai dernier !

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s